https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8d/Coquerel%27s_Sifakas%2C_Ankarafantsika_National_Park%2C_Madagascar.jpg/800px-Coquerel%27s_Sifakas%2C_Ankarafantsika_National_Park%2C_Madagascar.jpg

Méta-titre : Madagascar : les 3 meilleurs sites à visiter absolument

Méta-description : Madagascar a bien sa place dans le monde en matière d’écotourisme. Voici par exemple 3 meilleurs sites à visiter lors d’un séjour écotouristique au pays.

Mot-clé : Madagascar

Madagascar est une destination très prisée des touristes pour son riche patrimoine naturel. Le pays dispose, à travers toute l’étendue de son territoire, d’une biodiversité exceptionnelle unique au monde. Fort de son potentiel écotouristique on récense actuellement dans la Grande Île plus de 50 parcs nationaux et réserves naturelles. Ce qui couvre 12% du territoire national. Les visiteurs ont ainsi un large choix de sites à découvrir dont voici quelques parcs et réserve qui figurent parmi les plus incontournables de Madagascar: la Réserve villageoise d’Anja, le Parc National d’Ankarafantsika et le Parc National de Ranomafana.

La Réserve villageoise d’Anja

Protégée depuis 1999 la réserve naturelle d’Anja est un bel exemple de participation de la communauté villageoise dans l’écotourisme à Madagascar. La réserve communautaire d’Anja est située au centre-sud de Madagascar, dans la province de Fianarantsoa, à une dizaine de kilomètres au sud d’Ambalavao. Certes, la superficie de 13 hectares de la réserve est lilliputienne. Mais, sa biodiversité si facilement accessible (des lémuriens qu’on approche si facilement, des oiseaux, des reptiles, des plantes médicinales, des pachypodiums, des orchidées…) ses vues panoramiques hors normes dans des paysages splendides ne peuvent qu’émerveiller le coeur des curieux souvent venus de loin.

La Réserve d’Anja constitue de ce fait un modèle très réussi du tourisme éco-responsable à suivre et à encourager. Ainsi, en 2012 l’association locale Anja Miray a figuré parmi l’un des lauréats du Prix Équateur au Brésil. Pour réjoindre le site vous pouvez vous mettre en contact avec l’Agence du voyage spécialiste du circuit à Madagascar comme ici.

Le Parc National d’Ankarafantsika au nord-ouest de Madagascar

Le Parc National d’Ankarafantsika est situé dans le nord-ouest de la Grande Île, dans la région Boeny. Autrefois dénommé Station forestière d’Ampijoroa le parc couvre une superficie de 136 000 hectares. Le site est surtout réputé pour ses oiseaux et reptiles rares, ses plantes endémiques ainsi que ses paysages extraordinaires.

Ankarafantsika est sans nul doute l’un des endroits rares au monde où l’on peut observer une si grande variété d’oiseaux. En effet, il compte en tout 129 espèces d’oiseaux dont 75 d’entre eux sont endémiques. On peut citer des oiseaux comme les Vanga, le faucon de Newton, le Bulbul de Madagascar, le Dyal malgache, le Pygargue de Madagascar… Le parc abrite également des reptiles endémiques du lieu comme les huit espèces de lémuriens nocturnes et diurnes dont le Sifaka de Coquerel (l’emblème du parc d’Ankarafantsika), l’un des plus petits microcèbes le microcebus ravelobensis, les tenrecs, les serpents, les iguanes, les caméléons…

La mosaïque d’écosystèmes du parc constituée du canyon multicolore d’Ankarokaroka, d’une savane et d’une forêt dense sèche offre à elle seule un parfait dépaysement aux visiteurs. De plus, on y a inventorié plus de 800 espèces de plantes. Ce sont des plantes ligneuses, des plantes médicinales, des euphorbiacées, des plantes herbacées, des bois précieux et durs comme le palissandre et une espèce endémique de baobab Adansonia madagascariensis var, Boinensis.

Le Parc National de Ranomafana

Ranomafana, traduit littéralement « eau chaude » est l’un des parcs phares et incontournables de Madagascar. Le site se trouve entre les Hautes Terres du centre et la côte Est de l’île. Constitué d’une forêt dense humide et entouré de falaises, de collines et de montagnes le parc offre à ses visiteurs un paysage idyllique et unique en son genre. Comme il est riche en sources d’eaux thermales le parc de Ranomafana renferme une biodiversité rare composée des espèces floristiques et faunistiques endémiques.

La végétation du parc est abondante et très riche. Favorisé par son climat humide, des bois durs et précieux et des fougères arborescentes, des palmiers, des orchidées, des plantes carnivores, des plantes épiphytes, des euphorbiacées, des rubiacées et des apocynacées forment un paysage tel que le parc attire chaque année de nombreux touristes étrangers et locaux.

De plus, la faune du parc abrite, quant à elle, 12 espèces de lémuriens dont des espèces très rares et endémiques du parc: l’Hapalemur Griseus Ranomafanensis, Prolemur simus ainsi que l’hapalemur aureus. On a aussi inventorié au parc 90 espèces de papillon, 74 espèces d’insectes, 58 espèces de reptiles, 98 espèces d’amphibiens et 350 espèces d’araignées. À cela s’ajoutent environ 115 espèces d’oiseaux avec une trentaine endémique comme: l’Accipiter henstii, l’Anas melleri, le Gactornis enarratus, le Lophotibis cristata…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.